La huitième édition de la Journée mondiale de la jeunesse à Madagascar débutera le 14 septembre pour se terminer le 20 septembre. Tous les jeunes sont appelés à communier à Fianarantsoa dans le but de raviver leur foi.

L’unité dans la diversité. À chaque édition de la Journée mondiale de la jeunesse à Madagascar (JMJ Mada), la différence entre lieu de résidence, origine, race et religion ne compte pas. Les jeunes des quatre coins de l’île y vont pour se rencontrer, s’échanger des expériences, des modes de vie et surtout rendre grâce à Dieu ensemble. À Madagascar, la rencontre se tient tous les trois ans et après Antsiranana, la ville de Fianarantsoa héberge cette année le grand rassemblement pendant une semaine où les jeunes méditeront sur le thème de l’Évangile selon Saint Matthieu 5,8 : « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu! »

Découverte
Les habitués s’impatientent de revoir les amis avec qui ils ont tissé des relations. Les nouveaux venus s’émeuvent à l’idée de se fondre dans la masse et de se faire de nouveaux amis. « Je participe à JMJ pour la première fois. Cela fait longtemps que je voulais y aller. C’est excitant car je vais découvrir un nouvel horizon et une nouvelle culture avec mes jeunes compatriotes », jubile Rindra Randrianasolo, scoute de la paroisse d’Ampitatafika.
Cette assemblée sera une occasion pour les jeunes de réfléchir sur le dogme et la catéchèse sur la foi. Tokinirina Tsikiniaina, paroissienne de St  Louis à Fenomanana, relate que les jeunes sombrent dans le dévergondage et oublient qu’ils se détruisent. « Cette réunion nous rappellera à quel point chaque jeune est précieux aux yeux de Dieu et qu’il est l’instrument divin pour prêcher la Bonne Parole au sein de sa famille et de son entourage », poursuit-elle.
Dans l’Évangile, Jésus ordonne à ses apôtres la mission de former d’autres fidèles et de les baptiser en leur disant : « Allez, faites de toutes les nations des disciples » (Matthieu 28,19).

ILS ON DIT :

 

Tokinirina Tsikiniaina, Membre d’une chorale
« Si nous nous référons au thème de cette édition, avoir le cœur pur nous renvoie à l’image de Jésus qui nous enseigne à pardonner. JMJ Mada sera une source d’inspiration pour redémarrer une nouvelle vie loin de la rancune, de l’hypocrisie et du ressentiment. »
Rado Razafimahefa, Scout
Ils ont dit Rado« JMJ Mada marque le renouveau. Elle insuffle une nouvelle image de la jeunesse prête à servir son église dans le dynamisme afin d’empêcher la dérive sectaire. Une paroisse met à la disposition des jeunes plusieurs branches qui les éduquent sur tous les plans et qui fortifient leur foi. L’éducation des parents pourrait être élémentaire, mais un tel rassemblement forge et forme un jeune à devenir responsable. »

GENÈSE DE LA JMJ

Les Journées mondiales de la jeunesse se célèbrent habituellement sous deux formes: chaque année, le dimanche des Rameaux, dans les Églises locales et avec le Pape à Rome; tous les deux ans, par un rassemblement international, dans un lieu chaque fois différent, selon un programme qui tend à toucher tous les continents. La ville des rassemblements internationaux est chaque fois choisie par le Saint-Père qui, généralement, l’annonce le Dimanche des Rameaux de l’année précédente, ou à l’issue du rassemblement international précédent.
Le premier rassemblement international, à la suite de l’invitation du Saint-Père aux jeunes – après la prière du Regina Coeli depuis le balcon du Dôme de Milan- a eu lieu le 22 mai 1983 où il a appelé les jeunes à venir à Rome « pour une rencontre de prière, de partage, de conversation, de joie ».
La deuxième invitation du Pape aux jeunes – après la prière de l’Angelus Domini Place Saint-Pierre, le 25 novembre 1984 – a lieu le dimanche des Rameaux,  pour célébrer, proclamer, témoigner ensemble ‘que le Christ est notre paix’, en demandant aux Épiscopats de toutes les Nations, aux mouvements et aux associations internationales catholiques de soutenir cette initiative. La rencontre s’est appuyé sur le thème : « Vous êtes appelés à construire la paix. »
L’annonce de l’institution de la Journée mondiale de la jeunesse a eu lieu au cours de l’allocution de Jean-Paul II au Collège des Cardinaux et à la Curie Romaine, le 20 décembre 1985 : « Le Seigneur a béni cette rencontre (avec les jeunes – la veille du dimanche des Rameaux – le 30 mars 1985) de façon extraordinaire, au point que pour les années à venir, la Journée mondiale de la jeunesse a ainsi été instituée. Elle sera célébrée le dimanche des Rameaux, avec la précieuse collaboration du Conseil pour les Laïcs. »
Les jeunes nous donnent là un merveilleux témoignage de ce qu’ils sont en réalité. Ces grands rassemblements internationaux sont devenus un extraordinaire instrument d’évangélisation. « En effet, les jeunes sont porteurs d’un immense potentiel de bien et créativité. (…) Nous avons fondamentalement besoin de l’enthousiasme des jeunes et de leur joie de vivre qui perpétuent la joie originelle de Dieu lorsqu’Il créa l’homme.  Les jeunes ressentent en eux cette joie. Toute joie provient de la même source, mais son expression dans la vie de l’homme est toujours nouvelle et sans précédent. Les jeunes ont mille et une manières d’exprimer leur joie. »

Farah Randrianasolo