Du 10 au 24 septembre, la ville d’Antananarivo est la base du projet du plasticien Joël Andrianomearisoa et le photographe?sénégalais Omar Victor Diop. Ce projet intitulé « Parlez-moi » ou « Ambarao Tantarao » en malgache ou « Talk to me » en anglais est la grande occasion de ces deux grands artistes pour mieux faire redécouvrir la capitale malgache à travers son histoire, son passé…
En réalité, plusieurs thèmes socioculturels et artistiques y sont associés. Citons entre autres les sons,  les bruits et les chansons par le biais du  karaoke, les différentes photos marquant la vie quotidienne des Tananariviens à travers une exposition, les diverses animations, les activités du corps des sapeurs-pompiers, l’art, la mode, la santé par la contribution de la Pharmacie Métropole.. Selon le palsticien Joël Andrianomearisoa, le principal intérêt de ce projet est surtout d’apporter un regard neuf, une nouvelle émotion sur la ville d’Antananarivo qu’il adore beaucoup beaucoup.
Il rajoute qu’une ville ne change pas seulement à cause de son économie mais aussi à cause du cœur et des  émotions des gens qui vivent dedans.
À son tour, Omar Victor Diop affirme que pour son premier séjour en terre?malgache,?ce grand professionnel de la photographie est surtout surpris par l’hospitalité qui lui a été réservée depuis son arrivée dans l’après-midi du 8 septembre après un long périple depuis Dakar.
Pour Denis Buisson, Directeur délégué de l’Institut français de Madagascar, la réalisation d’un tel projet avec ces deux grands artistes reste un grand privilège. Pour sa part, Christiane Ramanantsoa (metteur en scène et directrice artistique) qui est invitée à prendre part à ce projet confirme qu’il est possible partout d’avoir de l’art partout et qu’en plus toute culture est également possible dès que l’occasion se présente.