Depuis le mois de juillet, le milieu du rallye est en ébullition, pour la simple raison que deux équipages se disputent la victoire sur le plan juridique. Le verdict est tombé dernièrement, en faveur de Mathieu et Tsiresy. Maintenant, mieux vaut penser aux prochains rallyes.

Satisfaction pour Mathieu et Tsiresy (Mitsubishi Lancer Evo IX). Déception pour Boom et Berthin (Evo X). C’est ainsi que l’on peut résumer l’issue de l’imbroglio, à propos du rallye d’Amoron’i Mania.
Rappel des faits. Mathieu et Tsiresy sont déclarés, de manière officieuse, vainqueurs de la deuxième manche de la saison. Mais après réclamation de Boom et Berthin, la victoire leur est attribuée. S’ensuit un appel de cette décision et une mise en place d’un tribunal pour examiner le cas. Celui-ci annonce, il y a une dizaine de jours, son verdict en faveur de Mathieu et Tsiresy, auxquels la première place est donc rendue. Une bonne nouvelle de plus pour eux, quelques jours seulement après avoir gagné le rallye Asacm.

6 000 euros
Ce verdict de sept pages ne fait pas que des heureux. Les  jours suivants, Berthin organise une large campagne médiatique pour le dénoncer. De leurs côtés, Mathieu et Tsiresy, satisfaits évidemment, se tournent depuis longtemps vers le rallye de Boeny, qui débute, hier à Mahajanga.
Quelle voie de recours reste-t-il à Boom et Berthin   Ils peuvent interpeller la Cour d’appel internationale, une instance plus élevée. Cependant, il existe un obstacle majeur, à savoir les
6 000 euros à payer pour ce faire, non remboursables si le verdict est confirmé. En d’autres termes, mieux vaut ne pas s’aventurer sur ce chemin glissant, si l’on n’est pas sûr d’avoir raison et de gagner.
Dans le cas contraire, ce serait carrément de l’argent jeté par la fenêtre. Or, cette certitude de l’emporter n’est pas du tout évidente et
6 000 euros, c’est une somme considérable. D’autant plus que cette année, il reste encore quatre rallyes  à Boom et Berthin, vainqueurs de la première course (Rallye Total), pour renverser la vapeur.

Image dégagée
Mathieu et Tsiresy comptent à l’heure actuelle deux succès (Rallye Amoron’i Mania et Rallye Asacm). Ils mènent la danse au classement général du championnat. Toutefois, leur avance ne leur permet pas encore d’entrevoir d’ores et déjà le sacre. L’équipage de l’Evo X peut encore leur griller la politesse. Mais il leur faudra cravacher dur.
Outre le rendez-vous de la cité des Fleurs, il y aura encore le rallye WIMS/AMA en septembre, celui du club Asa Tana en octobre et le Rallye international de Madagascar, en novembre. Autant d’occasions de battre leurs rivaux. Et pour le bien du sport automobile en général, l’on préfèrera toujours un duel spectaculaire entre deux équipages à bord de leurs machines, qu’une bataille juridique qui ternit l’image de la discipline. Oui, il faut également se soucier de l’image dégagée après cette énorme polémique. Tout le monde peut comprendre la déception de se voir priver de la première place, mais cette affaire doit être classée désormais. La saison continue et mieux vaut reprendre la bataille à travers les épreuves spéciales.

Guerre de… trois
La compétition reprend de plus belle, depuis hier. Certaines rumeurs laissent entendre une absence de l’équipage de l’Evo X à Mahajanga. Mais il figure bel et bien dans la liste des concurrents engagés. De même que les leaders du championnat. À leurs côtés, l’on retrouve Olivier Ramiandrisoa, navigué comme à l’accoutumée par son père Haingo, sur leur habituelle Subaru Impreza. De passage pour les vacances, le double-champion de Madagascar 2012-2014 en profite pour disputer le rallye de Boeny. Sa présence rehaussera le niveau et la guerre de… trois avec Mathieu et Boom. Malheureusement, Mathieu et Tsiresy sont annoncés non-partants à Mahajanga, en raison d’un bloc moteur défaillant.

Haja Lucas Rakotondrazaka