Battue d’une courte tête par la candidate du HVM, Julie Andress Harilala, aux communales de Fianarantsoa-I, Christine Razanamahasoa n’a plus la force de contester le verdict du Tribunal administratif. Elle a lancé un appel au calme à ses partisans, loin des intentions de descendre dans la rue aux lendemains des résultats officieux qui, selon elle, ont été intervertis  au profit de sa rivale. Au même moment, elle a eu une rencontre avec Hery Rajaonarimampianina, celui-là même qui a tout manigancé pour l’éjecter du perchoir de l’Assemblée nationale. Elle a cédé sa place gagnée de haute lutte et à la régulière, sous la pression de la bande à Jean Max Rakotomamonjy, avec la complicité et la connivence des membres de la Haute cour constitutionnelle. Hery Rajaonarimampianina a-t-il compris que le Mapar, dans sa composante originale, constitue une base solide pour bâtir une majorité durable à l’Assemblée nationale ? Il est difficile de croire  à un tel schéma dans sa pensée !