Souvent présenté comme la meilleure chance des Betsileo de remporter la présidence de la République, Hary Andrianarivo, député élu à Ambositra et vice-président de l’Assemblée nationale, a longtemps hésité à accepter un tel statut. Même si son mouvement « Mampiray » a pu placer quelques élus lors des législatives de 2013. Une réserve bousculée par des appels incessants des notables de la Haute-Matsiatra et de l’Amoron’i Mania, deux régions considérées comme son ancrage naturel. Une sollicitation intervenue quand l’autre Andrianarivo, Tantely René Gabrio de ses prénoms, dernier Premier ministre de Didier Ratsiraka en 2002,  serait aussi prêt à en découdre.