Actualites Economie

FARAHANTSANA – 70 milliards d’économie pour la Jirama

L’aménagement hydroélectrique à Farahantsana prend forme petit à petit. Le chef d’État a visité l’avancement des travaux, hier.
La construction de la centrale hydroélectrique à Fara­hantsana progresse à grande vitesse.
« On a fait la partie excavation. On a déjà commencé à poser les premiers fers, et on a aussi entamé les canaux d’adduction. On n’a pas de préoccupation », rassure Marco Vanotti, directeur de projet à la centrale Mahitsy. C’était dans le cadre de la visite de l’avancement des travaux de construction de l’infrastructure à Fara­hantsana, par le président de la Répu­blique Hery Rajaonarimam­pianina, hier. Il reste encore beaucoup à faire sur le chantier, à savoir l’explosion des rochers, la construction du barrage, et l’installation des ouvrages électromécaniques. Une partie des travaux doit être achevée avant la saison des pluies, principalement le barrage, car il sera difficile de travailler avec le grand débit d’eau sur le fleuve de l’Ikopa.
Les travaux dureront vingt-deux mois. Ils ont commencé à la fin du mois de février. Ce qui va assurer la mise en service de l’infrastructure, en janvier 2020. Mais les travaux pourraient être achevés quelques mois avant ce délai, selon Alessandro Berti, administrateur général de la société Tozzi Green, le partenaire de l’État dans la construction de cette infrastructure. Tozzi Green a investi 35 millions de dollars, pour financer les travaux.
La société de distribution et de production d’électricité et d’eau (Jirama) sera la principale bénéficiaire de son opérationnalisation. Cette infrastructure va favoriser la réduction du coût de production d’électricité à Madagascar. Grâce à cela, la Jirama ne sombrera plus dans la perte, elle pourrait même espérer l’augmentation de sa rente. Cette infrastructure alimentera deux cent mille foyers dans le Réseau Interconnecté d’Antananarivo. Le problème d’étiage n’est pas à craindre. La capacité de stockage de ses réservoirs permet de compenser les variations de la demande, autant en saison pluvieuse que durant la saison sèche.
La construction d’une telle infrastructure de production d’énergie présente des avantages considérables pour l’État. « En produisant jusqu’à 28 mégawatts, cette centrale hydroélectrique va permettre à l’État de faire une économie annuelle de 70 milliards d’ariary », souligne Hery Rajaonarimampianina. Par ailleurs, l’État va pouvoir diminuer la subvention allouée à la Jirama qui allait jusqu’à 450 milliards d’ariary, en 2017.
Le pays va pouvoir diminuer la subvention de la Jirama, lorsque cette infrastructure sera fonctionnelle.
« Avec cette économie, nous allons pouvoir investir plus dans le social. Ce n’est pas évident que l’État investit beaucoup au bénéfice de seulement 15 % de population », poursuit le chef d’État, qui souligne, en outre, qu’en construisant de telle infrastructure qui nécessite du temps, il pense à l’intérêt du pays.

Par Miangaly Ralitera
Photo Mamy Maël