Ils ont marqué la semaine

Zafisambatra Ravoavy Larmes aux yeux

Le colonel Zafisambatra Ravoavy, connu pour sa fermeté et son intransigeance pour interdire les manifestations publiques, sauf celles organisées par le HVM, a montré une autre facette de sa personnalité. Devenu directeur de la Sécurité et des renseignements, DSR, de la gendarmerie nationale, il s’est mis dans la peau d’un agneau. Pour révéler qu’en cinq ans de lutte contre les « dahalo », 4 000 personnes dont 80 gendarmes ont perdu la vie, tandis que 10 000 ont été arrêtées. Un macabre bilan qui fait froid au dos, pas loin de celui d’une véritable guerre civile en Afrique ou ailleurs. Il a eu le courage de le rendre public.

Signalant au passage les dangers mortels auxquels s’exposent les éléments des forces de l’ordre sur les champs de bataille. D’autant qu’en face, les « dahalo » sont de mieux en mieux équipés avec des armes lourdes dont la provenance suscite des interrogations. Sans réponses ou personne ne veut pas trop en savoir davantage. Pour ne pas y laisser sa peau.