Ils ont marqué la semaine

Colonel Lylison Belliqueux 

Sorti de sa tanière après avoir été blanchi par le tribunal, des accusation d’atteinte à la sûreté de l’ État  pour avoir appelé « à l’organisation ville morte » dans la capitale, le colonel Lylison a fait une entrée en vedette sur la Place du Treize-Mai. Un  « héros » comme la foule des manifestants hostiles au régime HVM adorent. Il s’en  est pris au président de la République Hery Rajaonarimampianina et jure qu’il va poursuivre la lutte jusqu’au départ du pouvoir de celui-ci. Il a affirmé que la présidence de la République a interjeté appel du verdict édicté en sa faveur. L’ancien « chef suprême » des éléments de la Force d’intervention spéciale, FIS, une structure parallèle mise en place par Andry Rajoelina durant la Transition pour le protéger, devient un poison pour les caciques du HVM.