Ils ont marqué la semaine

Alphonse Maka – Pris en tenaille

Une présence mal perçue. Celle du président du Comité du Fampihavanana Malagasy, CFM, Alphonse Maka, aux côté du chef de l’État au démarrage des travaux d’extension du port de Toamasina. Aux lendemains des heurts violents sur la Place du Treize-Mai. Depuis, il a eu des difficultés à faire admettre la neutralité et l’impartialité du CFM. Quand bien même des représentants des « animateurs » de la crise politique ont répondu à l’appel du CFM pour des rencontres « constructives » à la Nonciature d’Ivandry. Alphonse Maka dément aussi des affirmations selon lesquelles le CFM s’attèle au choix et à la nomination du futur Premier ministre.  Il faudra aux membres du CFM agir avec tact et délicatesse pour gagner un peu de notoriété dans  leurs actions.

Eric « Fou Hehy » – « Coûts » de reins

Son talent d’humoriste notoire lui a fait grand bien. Faisant face à l’insuffisance rénale dont le traitement par dialyses nécessite des millions d’ariary par séance, en attendant une éventuelle greffe de l’organe défectueux, Eric « Fou Hehy » a trouvé une astuce des plus malicieuses. Faire un appel à la générosité de ses amis qu’il a cités nommément.  Des « nababs » proches du régime HVM sont apparus en bonne place dans sa liste. À un moment où ce parti passe pour être le « chantre de la corruption » de haut vol et à grande échelle, les concernés n’ont pas tardé à réagir. Avec des liasses de billets exhibés aux gens de la presse. Pour se donner bonne conscience ou une réelle volonté de jouer la transparence?  Le HVM a plus besoin d’autres « exploits » que des œuvres de charité pour soigner, c’est le cas de le dire, des maux qui le rongent en profondeur.