Actualites Sport

Médecine sportive – Aux bons soins des athlètes

Le médecin sportif intervient à plusieurs reprises durant une rencontre

Les médecins sportifs veillent au bon état physique des joueurs. Ils s’attèlent à plusieurs tâches différentes selon leurs spécialités respectives

À plusieurs reprises, ils interviennent au cours d’une rencontre. Les médecins sportifs tiennent un rôle prépondérant dans une équipe. Ils suivent individuellement chaque joueur. Ils les soignent en cas de blessure. Ils les assistent dans leur nutrition, leur rééducation et autres… Tout un travail en arrière-plan, méconnu du grand public, que nous avons décortiqué cette semaine à l’occasion de la préparation des Barea de Madagascar pour la Cosafa Castle Cup.
La médecine sportive constitue tout d’abord une spécialité à part.
Une spécialité qu’un médecin choisit, une fois ses sept ans d’études bouclés et ponctués par une thèse. Pour le cas de Madagascar, il n’existe pas encore d’école spécialisée. Il faut, par exemple, recourir à des formations à distance
ou à l’étranger. Pour le cas de Tsihory Andriamanalina, médecin des Barea
depuis 2016, il a notamment suivi des cours auprès de la Fédération internationale de football association et dispose d’une « FIFA Medecine Diploma ». Tsihory souligne qu’il s’agit d’un travail d’équipe: « Pour suivre une équipe de football, il faut plusieurs spécialistes, dirigés par le médecin coordonnateur. Nous avons un kinésithérapeute, un physiothérapeute, un podologue, un diététicien ainsi qu’un psychologue ».

Tsihory Andriamanalina suit les Barea depuis 2016

Suivi
Sur le terrain, on voit souvent le médecin, appliquant une sorte de bombe aérosol sur la jambe d’un joueur, après un contact rugueux avec un adversaire. Ce « spray » fait partie de tout un ensemble de matériel, comprenant des anti-sceptiques, des anti-inflammatoires et autres…
Ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Derrière, les autres spécialistes s’occupent à des tâches spécifiques. À titre d’illustration, le diététicien propose un programme de nutrition adéquat, le psychologue réalise un travail moral avec chaque joueur, le kiné se focalise sur la relaxation musculaire après un match… « On détermine l’aptitude de chaque joueur avant, pendant et après chaque compétition. On dispose d’une fiche individuelle pour chaque joueur, pour un suivi continu de son état de santé. Notre travail est de veiller à son bon état physique. Chacun a sa tâche précise », rajoute Tsihory.

Dopage
Ce suivi est très important en cas de blessure, qu’il s’agisse d’une déchirure musculaire ou d’une fracture. Et ce, parce que c’est au médecin de déterminer quand le joueur pourra reprendre l’entrainement et la compétition. Une
erreur d’appréciation, en raison d’un suivi non permanent, pourrait entraîner une rechute.
Ainsi donc, le médecin sportif connaît sur le bout des doigts l’état de santé de chaque joueur. Et ce, afin de lui fournir les soins adéquats. Il peut aussi être amené à lui prescrire des médicaments. « À ce sujet, nous donnons une autorisation d’usage thérapeutique pour les médicaments contenant des produits pouvant améliorer les performances.
Il faut faire très attention concernant le dopage. S’il s’avère qu’un joueur est pris dans cet engrenage, il nous incombe de l’aider pour sa cure et son sevrage », conclut Tsihory.

Cours régional à Amparibe

Une formation sur la médecine du sport s’est tenue la semaine passée, à Amparibe. Soixante-trois médecins, kinésithérapeutes, entraîneurs et athlètes y ont pris part. Des Malgaches, mais également des Comoriens et
des Mauriciens. Cinq thèmes ont été abordés par le formateur, le Mauricien Kistmareddy. Il était assisté de quatre médecins malgaches durant ces trois jours. Ensemble, ils ont abordé toutes les facettes du sujet, comme le dopage, la rééducation, l’assistance médicale, la nutrition ou encore le traitement des luxations.

Création d’une commission scientifique

À l’issue de la formation de la semaine dernière, une commission scientifique a été mise en place. Celle-ci se penchera sur les actions à mener, destinées à « remettre en marche » l’Association des médecins sportifs à Madagascar. Elle se penchera sur son fonctionnement. En outre, l’ancien comité directeur prépare les prochaines élections. Les nouveaux membres du bureau, qui seront élus à l’issue du scrutin, mèneront alors les actions
planifiées par la commission scientifique.

Texte et photos: Haja Lucas Rakotondrazaka