Actualites Economie

Electricité – Un nouveau choix avec le tarif 18

Le coût de l’ électricité ne cesse de grimper. Les factures impayées des abonnées ont une mauvaise répercussion sur la gestion de la Jirama. Un nouveau tarif fait son entrée

70kWh. Telle et la nouvelle consommation mensuelle proposée aux usagers avec le tarif 18. L’Office de régulation de l’électricité a approuvée ce troisième tarif qui cible les ménages dont la consommation n’excède pas 70 kWh. Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures (MEEH), explique que ce tarif avantage les foyers qui utilisent moins des appareils électriques sachant que le prix du kWh est de 236 ariary.
« C’est une bonne chose que la Jirama propose une gamme de tarif aux abonnés. Tout dépendra de la consommation de chacun », soutient Harifeno Rakotohasimbola, sérigraphe.
L’utilisation de l’énergie électrique varie selon les finalités. L’alimentation en énergie électrique dans une habitation diffère de celle à usage comme les épiceries et les salons de coiffure.
« Nous devons bien comparer les tarifs et adapter notre choix en fonction des appareils utilisés et de nos domaines d’activité. À la maison, on peut toujours éviter l’emploi de machine à laver, de chauffe-eau, de four électrique, ce qui gonfle la facture. Si le propriétaire se consacre à une activité génératrice de revenus et peuvent payer un surplus, cela ne pose aucun problème. Faisons le calcul avant de trancher », détaille Sitraka Rabenjamina, informaticien.
La compagnie d’eau et d’électricité s’efforce de pourvoir un service de qualité à ses clients pour que tous marchent ensemble vers le développement durable. Certains consommateurs qui ne veulent pas payer une facture mensuelle recourent à d’autres énergies telles que le solaire. Sinon, ceux qui n’utilisent que l’éclairage trouvent des moyens économiques. « Nous évitons les appareils électriques et électroniques puisque nos moyens sont aussi limités. Je demande à notre voisin de bricoler des lampes LED pour obtenir une lumière puissante qui dure une semaine. Nous les utilisons quand les enfants étudient et au cours du dîner. Je paie par contre 1 000 ariary par semaine pour la charge des batteries », confie Félix Rakotoarimanana, agriculteur.
Pour réduire davantage les dépenses, la Jirama incite les usagers à opter pour les lampes à basse consommation, rentables mais efficaces.

Par Farah Raharijaona