Consultations. Le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation fait une incursion, sans le moindre complexe, dans les préparatifs électoraux. Les principales modifications apportées sur la présentation des bulletins uniques, suppression des noms et photos des candidats, ont été l’œuvre d’Olivier Mahafaly Solofonandrasana. Elles ont bien servi  son parti, le HVM, lors des communales. Pour la première fois, le ministre de l’Intérieur s’est impliqué directement et personnellement dans la campagne électorale ! Après quoi, les collaborateurs de ce ministre, organisent des rencontres avec les membres de la société civile et des politiciens pour élaborer les textes devant régir l’entité qui organisera les prochaines élections à la place de la CENIT. Une pure manœuvre ourdie afin de contrecarrer l’initiative des députés de l’opposition lors de la dernière session ordinaire de l’Assemblée nationale. Le gouvernement a déjà des idées préconçues sur la question. Il ne tiendra pas compte des propositions émises par ces acteurs de la vie politique. Comme ce fut le cas dans la confection du projet de loi de finances. Ils sondent  les avis des opérateurs économiques, mais les jettent aussitôt à la poubelle !

Indifférences. Aussi étrange que cela puisse paraître, aucun représentant de l’État malgache n’a honoré les cérémonies de célébration des fêtes nationales indienne et indonésienne. C’est d’autant plus surprenant dans la mesure où les deux pays ont toujours eu des relations amicales et fraternelles avec Madagascar, au fil des ans, en dépit des aléas diplomatiques et  malgré les vicissitudes de l’histoire. Selon la formule consacrée. L’incompréhension s’amplifie quand on sait l’engouement des membres du gouvernement, des députés et des personnalités politiques à jouer les pique-assiettes dans ces rencontres mondaines où ils peuvent se servir à volonté, sans débourser le moindre ariary. Avec en prime, des commentaires accordés aux journalistes sur les sujets brûlants de l’heure, au détour d’un verre rempli de scotch, accompagné de quelques amuse-gueules savoureuses à souhait !

Enfin ! Il n’est jamais trop tard si l’on pense que c’est le bon moment. Grâce à un partenariat entre des opérateurs économiques engagés dans des activités touristiques et le ministère des Travaux publics, la route menant vers Mantasoa depuis Ambatolaona, une bifurcation sur la route nationale 2, sera bientôt couverte de pavés. Site de villégiature proche de la capitale, pour passer le week-end et les vacances, par son lac artificiel , ses monuments historiques, entourés de parcs de verdure, Mantasoa a longtemps souffert de l’éloignement provoquée par la dégradation permanente des deux bretelles, l’une du côté de Manjakandriana, qui le « raccordent » à l’axe principal. Cela n’a pas découragé des investisseurs. Ils ont misé sur les constructions de beaux hôtels au milieu d’un cadre enchanteur.