Muté à l’École de la gendarmerie nationale, le général de division Florens Rakotomahanina a apporté sa dernière touche personnelle dans la gestion des dépôts de gerbes de fleurs pour commémorer le triste anniversaire du 13 mai 1972. Pour lui, il est toujours interdit de manifester dans la rue sans autorisation. Mais personne ne sait comment on doit procéder pour en avoir. Il n’a pas été aussi ferme quand le sénateur Riana Andriamandavy VII a amené ses gros bras manifester devant le siège du Bianco à Ambohibaob et jeter des pierres au portail lors de l’audition de Claudine Razaimamonjy. De telles différences de traitement ont fait perdre à la Gendarmerie nationale sa crédibilité auprès des citoyens.