Actualites alaune Politique

Houcine Arfa – “ Je me battrai jusqu’au bout ”

L’affaire Houcine Arfa continue de défrayer les chroniques. Son procès en appel a lieu aujourd’hui. Ni lui ni ses avocats n’assisteront pas à l’audience convaincus qu’il sera inévitablement condamné. Arrêté le 20 juin 2017 puis immédiatement incarcéré à Tsiafahy avant d’être condamné à trois ans de prison pour tentative de kidnapping, tentative d’extorsion de fonds, association de malfaiteurs et usurpation de fonction le 7 novembre 2017 selon une plainte du sieur Vonjy Randriamaromanana, l’ancien conseiller du Président à réussi à s’évader avec l’aide de plusieurs personnes, le 28 décembre pour rejoindre la France via La Réunion. Il continue néanmoins de clamer son innocence à travers des sorties médiatiques dans la presse internationale dans lesquelles il livre des révélations fracassantes et accablantes à l’encontre de personnalités et des responsables judiciaires malgaches. Il a déposé plusieurs plaintes contre la plupart d’entre eux. Il dénonce mordicus la corruption qui règne au niveau de la Justice et parmi l’entourage présidentiel. Houcine Arfa n’en démord pas et veut rétablir ce qu’il pense  être la vérité et surtout son honneur qu’il estime souillé dans une machination ourdie et à l’issue d’une mascarade de procès et des accusations montées de toutes pièces.Dans cette interview exclusive, Houcine Arfa répond à des questions qui ne lui ont jamais été posées avec plus ou moins de clarté. 
Il cite des noms, fait de nouvelles révélations et accusent certaines personnes dont nous avons tus les noms. L’essentiel est d’avoir porté un éclairage sur cette nébuleuse affaire qui a éclaboussé la Justice en particulier

Qui êtes-vous M. Houcine Arfa?
Un homme aux services des causes puissantes ou faibles

M. Houcine Arfa, vos péripéties défraient les chroniques actuellement. Vous avez porté plainte contre certaines personnalités malgaches. Où en est-on aujourd’hui ?
J’ai mis le doigt sur les dérives criminelles de certains membres du pouvoir qui eux défrayent le pays depuis des années. Les gens cités dans ma plainte font partie d’une liste qui n’est pas définitivement close car
aujourd’hui l’instruction révélera d’autres personnes au plus haut niveau du pouvoir ainsi que des membres du tribunal d’Anosy qui par leurs actes répréhensibles seront condamnés.

Expliquez-nous comment êtes-vous arrivé à Madagascar. Qui vous a présenté au Président? Quel était exactement votre titre et votre fonction?
Il y quelques années en arrière, j’ai refusé la sollicitation d’hommes politiques malgaches. En août 2015, je suis allé en vacances à Nosy Be avec ma femme et ma fille. Pendant ce séjour, j’ai été approché par un conseiller du président qui est Hervé xxxxxx et homme d’affaire malgache dont je ne relèverai pas le nom. Le conseiller Hervé savait visiblement qui j’étais et de ce fait, il m’a sensibilisé à sa cause qui était la protection du président de la république. Par la suite Hervé et Willy xxxxxx se sont s’enquis de ma situation auprès des personnalités françaises à Paris. Dès mi-novembre, j’ai intégré les services de la protection du Président comme conseiller spécial
à sa protection et ainsi qu’à celle de sa famille.

On dit que vous êtes l’ombre du Président mais les personnels du Palais et certains conseillers affirment ne vous avoir jamais vu?
C’est la définition d’une ombre de ne pas être vu, mais l’ombre que j’étais voyez leurs jeux très clairement et très distinctement. Si moi, j’étais une ombre, qu’est-il de ma femme ? Est-elle une ombre aussi alors qu’elle
a côtoyé des ministres du gouvernement. Il existe des photos attestant ce fait.

Comment se fait-il que d’homme de confiance du Président, vous êtes devenu l’homme à abattre. Qu’est-ce qui s’est passé exactement?
Cette question est à poser aux personnes qui m’ont envoyé à Tsiafahy. J’avais la confiance du Président et lui avait la mienne. Le premier cercle présidentiel a engagé une véritable vendetta contre moi (des réunions nocturnes dans une villa à Ivandry). Il fallait se rendre à l’évidence, le Président avait échappé à leur contrôle. Les trafiquants et leur trafic allaient être mis au grand jour et donc impossible pour eux d’échapper à la vindicte du regard International ou pire encore à celle du peuple.

On vous a reproché d’avoir voulu attenter à la vie du Président. Est-ce vrai?
Non certainement pas malgré ma proximité. J’ai toujours été là pour le protéger, il pouvait me faire confiance. Ils m’ont envoyé en prison avec des fausses accusations ainsi que la fausse plainte de Vonjy, la vraie question est à qui aurait profité le crime.

Est-ce vrai que vous aviez préparé un attentat lors du défilé du 26 juin?
Vraiment n’importe quoi, pourquoi? Mon seul préparatif a été d’organiser une fête pour ma femme dont l’anniversaire est le 25 juin. Je tiens à rappeler que l’année passée, ma femme a fêté son anniversaire sans moi
à Paris car j’organisais la fête du 26 juin à Tana pour la sécurité du Président.

La police affirme avoir retrouvé un arsenal de guerre chez vous lors d’une perquisition. Est-ce vrai? Vous expliquez les choses en détail serait faire insulte à votre intelligence.
Comment entraîner des soldats sans armes ?
Les armes retrouvées chez moi sont des armes en Kevlar et non létales pour des instructeurs (voir procès verbal).

La police a saisi une grosse somme d’argent chez vous. Quel est le montant exact? Est-ce que votre argent vous a été restitué?
La somme qui a été retrouvée chez moi est de 120 000 en euros et en ariary. Cette somme correspond à une partie mes salaires. Tout le monde le sait et cela a été vérifié et confirmé. Depuis ce jour, aucun euro et ariary ne m’ont été remis. Malgré les multiples demandes de restitution de mes avocats et du juge Haingo rien rien n’a été fait. Le Bianco a été sollicité par SMM là aussi rien n’a bougé. L’analyse pénale des avocats est que nous sommes dans un vol en bande organisée par des dépositaires de la loi. L’injustice au tribunal n’a pas de limite car cet argent ne fait l’objet d’aucune contes- tation de la présidence dans les procédures et a été justifié à plusieurs reprises dans le PV.

Comment vous êtes-vous retrouvé en prison? Qui a porté plainte contre vous?
Arrêté le 20 juin 2017 en bas de chez moi par trois pickups et trente hommes cagoulés et armés de
kalachnikov. S’en suit une perquisition à 17h. Ma femme et moi avons été embarqués à la BC4 à 19h (nuit noire). Trois jours de garde à vue pour nous deux. Une plainte contre moi de Vonjy et de sa famille pour usurpation de
titre ou de fonction et tentative d’extorsion de fonds et tentative de kidnapping. Après des auditions fantaisistes, j’ai été déféré seul en compagnie de ma femme chez la procureure. Elle a reçu Vonjy avant moi dans son bureau et ensuite après m’avoir énoncé des chefs d’inculpations plus faux les uns que les autres, elle m’a incarcérée à 19 h pour usurpation de titre et tentative d’extorsion de fond et association de malfaiteurs. Vous remarquerez que
associations de malfaiteurs prend un s alors que j’étais seul. Il faisait nuit noire lorsque que je suis monté dans la petite camionnette direction Tsiafahy. J’ai laissé ma femme en pleurs sur le parvis d’Anosy. Quant à Vonjy et son avocat étaient dans l’ombre, sourire aux lèvres.

La détresse d’Houcine Arfa dans les couloirs de Tsiafahy

Vous êtes condamné en première instance pour usurpation de fonction, tentative de kidnapping et extorsion de fonds. Pouvez- vous expliquer les détails de ces affaires? Comment êtes-vous imbriqué dans cette situation?
Ma fonction a été prouvée au travers de ma carte professionnelle.
La personne qui dit avoir subi une tentative de kidnapping est la même personne qui m’a appelé pour me demander d’intervenir auprès du Président pour ne pas que l’on arrête son fils Vonjy car ce dernier était en fuite et recherché par la justice.
Dans cette affaire on parle d’extorsion de fonds puis tentative d’extorsion de fonds par la même famille.
A ce jour, cette même famille n’a jamais apporté la moindre preuve quant au montant extorqué et cela dans aucune procédure écrite. J’ai donc été condamné, le 7 novembre 2017 par la juge à 3 ans de prison et 10 millions d’ariary. Au moment du procès, cette même juge a tout fait pour me juger en dernier avec des débats à 95% en malgache. J’attire l’attention sur tous les dossiers politico-financiers sensibles traités par la juge contre le pouvoir ou contre des amis du même pouvoir n’auront aucune chance d’avoir gain de cause bien au contraire ! L’imbrication dans cette affaire malgré moi reste surréaliste. L’histoire commence lorsque Vonjy a subtilisé avec l’aide de l’ex-premier ministre les licences de TV qui appartenait au Président. Dans ce panier à crabe, d’autres sont arrivés pour récupérer les licences et lancer Skyone et le journal Le Citoyen.

Le procès en appel a lieu demain(Ndlr: ce jour). Avez-vous encore un espoir d’être acquitté?
Malheureusement non! M’acquitter c’est reconnaître l’erreur dans un système corrompu. Je n’ai aucune chance même si tous les magistrats en appel reconnaissent mon innocence (des enregistrements à l’appui). Madagascar est un pays vermoulu par la corruption, comme le rappelle Transparency International. La corruption continue de progresser à Madagascar. Le pays recule de dix places par rapport à l’année dernière dans le classement. Donc, non je n’ai vraiment pas d’espoir. Mon seul espoir ne peut venir que d’un pays démocratique ou la séparation des pouvoirs existe vraiment… La justice de mon pays me redonnera mon honneur.

Vous avez réussi à vous évader avec l’aide de plusieurs personnes. Vous avez affirmé que le ministre de la Justice a reçu 70.000 euros en échange de votre liberté. Est-ce que vous le confirmez?
Oui! Je confirme. La ministre au travers de son staff a touché de l’argent. Je ne pourrais m’étendre plus car la justice française est saisie dans cette affaire.

On vous accuse d’avoir voulu tuer le Président, mais jusqu’à présent vous n’êtes pas poursuivi pour cette charge. Est-ce qu’il y a une pleinte de l’Etat contre vous?
Une fois de plus le Président a écouté le premier cercle qui lui a menti. Aujourd’ hui, la vérité ne peut être combattue par personne. Je suis innocent et le reste du monde le saura bientôt… très bientôt. Croyez-moi.

Quelle est votre relation avec les autres conseillers du Président ? Certaines sources affirment que vous vous regardez en chiens de faïence ? Pourquoi ?
Les conseillers ont peur de mes révélations d’actes criminels à la justice française car la plupart d’entre eux sont franco-malgaches « Il n’y a pas de nuages derrière lesquels puissent se cacher la vérité » en France.

Le ministre de la Justice malgache a également porté plainte contre vous pour diffamation et a sollicité la collaboration de la Justice française. Est-ce que vous avez été déjà convoqué par la Justice de chez vous?
De quelle diffamation parle t-on? Celle d’avoir dit très clairement que la somme de 70 000€ a été touchée par la ministre et cela par le truchement de son staff. Elle ne pourra pas le nier tout en bloc. Alors pourquoi a-t-elle signé la demande de transfert puis les OM (ordres médicaux)?Je vous rappelle que cette attribution est destinée soit au juge d’instruction et/ou au procureur de la république. Il ne peut y avoir une intervention aussi flagrante que s’il y
a un intérêt derrière.

Dans votre évasion, est -ce que la France ou les autorités françaises vous ont soutenu ? 
Malheureusement, la France, plus particulièrement l’ambassade de France a dit à ma femme à plusieurs reprises qu’il ne peut y avoir d’ingérence.

Si vous n’avez vraiment rien à vous reprocher pourquoi la France n’était pas intervenue pour avoir votre libération?
Très bonne question. Je vous invite à poser cette question à la France via l’ambassade de France à Madagascar. L’ingérence.

Vous avez quitté Madagascar sans papiers, comment avez-vous fait pour avoir de nouveaux documents de voyage et prendre un avion de La Réunion pour Paris? 
Pendant la perquisition ma femme a eu le réflexe de cacher nos pièces d’identité. Ce qui m’a permis d’être opérationnel pour l’évasion. Mayotte et la Réunion sont des îles françaises.

Les valises d’Houcine Arfa confisquées par la Brigade criminelle

Avez-vous le sentiment d’avoir été trahi et piégé? Votre question est essentielle. Oui, pourquoi moi et pour quelle raison? 

Par un homme à qui j’aurais donné ma vie dans l’exercice de mes fonctions. Maintenant, le piège se referme sur eux. Ils verront l’effet que cela fait de détruire une famille innocente.

Ou avez-vous trouvé de l’argent pour soudoyer les juges alors que tout votre argent a été saisi par la police?
Impossible de vous répondre car tous ces éléments sont entre les mains de la justice.

Vous avez affirmé que vous aviez été torturé à Tsiafahy, comment cela s’est passé ? Est-ce que vous en gardez des traces?
Là aussi, la justice est saisie et les actes sont d’une extrême gravité car j’ai une incapacité de la jambe déjà constatée au sein des prisons. Le soutien d’association humanitaire donne force à ma plainte internationale.

Si votre condamnation est confirmée en appel, qu’est-ce qui va se passer?
Je publierai les audios et la procédure CO/CR complète en vidéo devant les instances internationales qui combattent eux les Etats corrompus et voyous de la planète et croyez-moi leur condamnation est sans
appel. Je me battrai jusqu’au bout pour affirmer mon innocence. Je ne laisserai jamais tomber, ni moi,
ni ma famille.

Propos receuillis par Herisetra